Notre Dame des Landes : l’aéroport, c’est toujours NON !

par Catherine Camaret, 9 mars 2016

ZAD-Non-cest-nonPour fêter ses dix-huit ans tout neufs, Louise n’a pas trouvé mieux que de répondre à l’appel à une mobilisation massive le 27 février à Notre Dame des Landes pour l’abandon du projet d’aéroport et d’y entraîner sa grand-mère !

Arrivées au cœur de la ZAD nous retrouvons très vite un peu partout des groupes fébriles qui s’organisent. On s’interpelle, on se renseigne, on se prête main forte, on se sourit comme d’habitude, davantage peut-être. L’ambiance est à l’euphorie.

Au local de l’ACIPA dans le bourg de Notre Dame des Landes, Julien Durand annonce pour les piétons fatigués, le passage prochain d’une bétaillère vers l’échangeur du Temple de Bretagne, point de convergence de la manif. Pendant ce temps à l’Ouest, un cortège a investi les quatre voies de l’axe Nantes-Vannes au rythme d’étonnantes percussions, les coups de bâton sur ces barrières de sécurité se propageant de loin en loin.

A l’intérieur de la ZAD de plus en plus de petits groupes de cyclistes, auxquels nous nous joignons, s’élancent sur la route, précédant la tracto-vélo qui viendra de l’Erette dans l’Est. C’est le point de blocage de la quatre-voies Nantes-Renne.

L’objectif de la manif étant de bloquer deux quatre-voies – Nantes-Rennes et Nantes-Vannes – aux extrémités de la ZAD, là où sont envisagés les débuts de travaux du barreau routier. La tracto-vélo venant de l’est doit ensuite rejoindre le cortège de l’ouest au niveau de l’échangeur du Temple-de-Bretagne, lieu du rassemblement.

2016.02.27 MANIF NDDL

Même le soleil est de la partie !

Lorsque nous atteignons le pont surplombant la quatre-voies elle est époustouflée notre jeune Louise, le spectacle est grandiose. Quelque soit le coté vers lequel on se tourne c’est une foule immense, bariolée, joyeuse qui a investi le macadam à perte de vue.

Lorsque le convoi des tracteurs et vélos – COPAIn 44 (1) et expulsables « historiques » en tête – arrive et traverse le pont ils sont acclamés, c’est un grand moment d’émotion. Eux non plus n’en reviennent pas de cette formidable mobilisation. Aux commandes de son vieux tracteur « curcuma » (2), Julie arbore un sourire radieux.

Mais où donner de la tête ?

Descendre rejoindre cette ronde autour des musiciens pour danser.

Faire dédicacer son bouquin (3) à Françoise Verchère. Très occupée entre interview, prise de parole, dédicaces, elle ne cache pas sa satisfaction devant l’ampleur de la manifestation mais se réjouit aussi du fait que la contre-expertise produite par l’Atelier Citoyen ait enfin trouvé des lecteurs attentifs ailleurs que dans le camp des opposants.

Aller encourager les constructeurs de la vigie (4).

Emboiter le pas d’une batucada pour se réchauffer les pieds, sans aller tout de même jusqu’à se mettre pieds nus comme cette jeune femme infatigable.

Assurer la sécurité d’une course de trottinette sur quatre-voies limitée à 110, entre un jeune triton et une jeune salamandre dont les parents piquent-niquent en discutant.

Aller embrasser Marcel, un des « historiques » expulsables, à la fin de son interview.

Ecouter la prise de parole des Naturalistes en lutte, expliquer que détruire le bocage de Notre-Dame-des-Landes et ses 2 000 espèces dont 130 protégées serait « un crime, alors que la crise de la biodiversité nous éclate à la figure. »… «Un crime à l’heure où la crise climatique nous éclate à la figure. En effet, la ZAD de Notre-Dame-des-Landes est exactement le type de milieu le mieux à même d’encaisser les perturbations dont nous ne pouvons déjà plus qu’espérer atténuer les effets. »… Ils rappellent que les richesses exceptionnelles qu’ils ont mises en évidence sont incompensables. » Et de conclure, « Aujourd’hui, nous sommes en mesure d’affirmer que la ZAD est un formidable modèle de coexistence entre une agriculture intelligente, une vie sociale riche et une nature sauvage exceptionnelle. Nous préserverons ce modèle, tous ensemble. »

Et pourquoi ne pas, aller écouter les Génisses dans le maïs, groupe de musiciens engagé dans la lutte depuis bien longtemps.

2016.02.27 AFFICHE NDDLUne magnifique revanche que cette manif par rapport à celle du 22 février 2014. Le soir même l’ACIPA publiait un communiqué de presse : Succès incontestable de la mobilisation pour l’abandon du projet d’aéroport (5)

Il serait dommage de terminer sans signaler une petite victoire pour la Noé Verte. Cette maison de la ZAD squattée en novembre dernier par un collectif nantais pour y créer une conserverie autogérée, appuyé par une belle dynamique de solidarité. Manuel Valls avait promis l’expulsion immédiate dès le lendemain d’une première audience en novembre !

Le jeudi 3 mars, moins d’une semaine après l’imposante manif du 27 février, le jugement du tribunal d’instance accordait un sursis inattendu, les squatteurs sont expulsables mais pas avant mai 2017 ! En plus du délai minimum légal de deux mois le tribunal a accordé un délai supplémentaire d’un an.

Dans les semaines à venir sont attendus :

– le printemps sur la ZAD !

– des journées d’action les 25 et 26 mars (le 25 mars est LA date retenue pour l’expulsion des « historiques »)

– le rapport des inspecteurs mandatés par Ségolène Royal, en principe le 31 mars. Il devrait être suivi d’une réponse du Ministère de l’Environnement (où ont été reçus en janvier des représentants de l’ACIPA, du CéDpa, des Naturalistes En Lutte et de l’un des avocats). Le travail sur les alternatives (mise en réseau des aéroports, travaux de l’Atelier Citoyen pour l’optimisation de Nantes Atlantique)  a été mis sur la table ainsi qu’une grande quantité de documents d’études.

Et voila que, selon la Une du Canard enchainé du 9 mars, l’Europe se réveille et « bloque tout jusqu’en 2017 »

____

  1. Collectif de Professions Agricoles Indignées par le projet d’aéroport, dont fait partie la Confédération Paysanne
  2. CURCUMA : Coopérative d’Usure, de Réparation, de Casse, d’Utilisation de Matériel Agricole !
  3. Notre Dame des Landes : la fabrication d’un mensonge d’Etat : https://www.acipa-ndl.fr/multimedia/publications/item/624-notre-dame-des-landes-la-fabrication-d-un-mensonge-d-etat
  4. Pendant la journée une journée une tour de guet a été édifiée à proximité du rassemblement sur un des champs menacés par le bétonnage.
  5. https://www.acipa-ndl.fr/actualites/communiques-de-presse/item/637-succes-incontestable-de-la-mobilisation-pour-l-abandon-du-projet-d-aeroport

Les commentaires sont fermés