Bilan 2014-2015 de la section ATTAC de l’A.L.Barbezieux

Notre section de 15 personnes se réunit le 1er jeudi de chaque mois à 20h30 au local de l’ ALB, et s’efforce de pratiquer une «éducation populaire» tournée vers l’action en participant à des manifestations et en organisant des conférences, films, animations suivis de débats. Nous voulons proposer une analyse critique de la société dans laquelle nous vivons afin d’éclairer les choix politiques, sociaux, écologiques et économiques que nous sommes amenés à faire en tant que citoyens.

 

Cette année 2014/2015, nous avons :

  • continué de participer, par des actions diverses, à la lutte contre les Grands Projets Inutiles Imposés (GPII), plus particulièrement à celle qui est menée depuis plusieurs années contre l’aéroport de Notre Dame des Landes mais aussi au soutien des résistances comme au barrage de Sivens, à la ferme des Mille Vaches …Notre participation au grand rassemblement de l’été à Notre-Dame-des-Landes les 11/12 juillet 2015 souligne notre  constante volonté de mettre en évidence le non-sens économique, écologique et social de ces projets absurdes.
  • participé à la réflexion sur la nocivité du projet d’accord transatlantique. Nous avons interpellé les députés, les sénateurs, le président du Conseil Général et manifesté en distribuant des tracts et organisé des conférences-débats à  Angoulême animée par Raoul Marc Jennar le 20 octobre 2014 et à Barbezieux animée par J.P Piveteau le 27 janvier 2015. Traité dont le but principal est d’abaisser les droits de douane et de rendre moins contraignantes les normes environnementales et sanitaires afin de favoriser les échanges commerciaux et l’enrichissement des transnationales. Les conséquences de ces différents accords seront un blocage ou une diminution des protections sociales, sanitaires et écologiques, une dégradation des services publics et une disparition de certaines activités locales. L’agriculture responsable et les solutions alternatives à notre société de consommation sont menacées par ces accords qui soumettent les échanges commerciaux, les modes de production et le droit du travail aux exigences des transnationales. Ce traité prévoit la création d’un tribunal arbitral privé pour juger les litiges entre les entreprises et les Etats et les mécanismes de «coopérations réglementaires».
  • participé le 4/5 octobre 2014 à Socoa puis le 11/12 octobre à Bordeaux aux villages ALTERNATIBA. Au cours de ces manifestations, ont été présentés des exemples concrets de solutions écologiques et sociales aux problèmes de notre société et déjà une première sensibilisation à la COP 21 de Paris en 2015.
  • participé à une conférence-débat animée par Christiane Marty, membre du Conseil scientifique d’Attac, organisée à La Couronne, le 7 octobre 2014, avec Les Amis du Monde diplomatique et Femmes Solidaires-Charente, sur les conséquences des politiques d’austérité sur la vie des femmes.
  • continué l’information sur les problèmes liés à l’immigration sub-saharienne par la projection du film Hope  en présence du réalisateur Boris Lojkine 14 janvier 2015. Un film difficilement soutenable sur les conditions des migrants, et particulièrement des femmes, lors de leurs périlleuses tentatives pour rejoindre «l’Eldorado européen» (soirée organisée avec Cinémania)
  • organisé une conférence-débat le 17 février avec Josie Riffaud de Via Campesina et  la Confédération Paysanne sur le dérèglement climatique et les alternatives qui peuvent être mises en place en particulier dans le domaine de l’agriculture. Elle a fait également deux interventions bien reçues par les élèves dans l’après-midi au L.E.P.A. de Salles de Barbezieux.
  • participé aux rencontres de Poitiers les 20-22 mars 2015 « Vivre et Travailler sans pesticides » et assisté le 15 mai  à la conférence-débat «Santé et Pesticides» à Chalais.
  • poursuivi notre collaboration avec Cinémania et Femmes Solidaires-Charente avec la présentation au cinéma Le Club, le 2 avril 2015, dans le cadre du festival Les Femmes font leur cinéma, du film Difret. Le débat, animé par Aïcha Daballé, courageuse militante des droits de l’homme à Djibouti et en Ethiopie, dont le témoignage était fort et nuancé, a permis de mieux comprendre la condition des femmes dans la corne de l’Afrique.
  • organisé en collaboration avec la Communauté de Communes des 4B et la Médiathèque de Barbezieux, le 24 mars 2015, un débat avec pour thème «La propriété intellectuelle» avec quatre intervenants: R Baudouin, artiste, L. Corneaud, du «Logiciel Libre», Y. Manguy de la Confédération Paysanne, S.Moulin de la Sacem. Questionnement sur la notion de «propriété» dans les domaines de l’art, de la communication internet, et du «brevetage» du vivant.
  • projeté en collaboration avec le groupe Les Colibris le film En Quête de Sens , de N Costes, le 15 avril 2015, film qui a suscité de nombreuses réflexions sur l’engagement personnel, politique et le changement intérieur.
  • participé à la journée Citoyens Résistants le 30 mai 2015 à la ferme-théâtre de Moulidars consacrée aux luttes des femmes . Nous avons pu mesurer combien le chemin vers l’égalité est encore long.
  • organisé un ciné-débat «Le Prix à Payer» de Harold Crooks le 16 juin illustrant la main mise de la finance sur l’économie et la politique avec distribution d’un tract avec les propositions d’Attac.
  • participé le 26 juin à une conférence sur le bâti bio-climatique à la médiathèque.
  • constaté que le collectif «Pour la préservation de l’eau en Sud-Charente et pour une régie municipale» n’a pas obtenu une municipalisation de l’eau à Barbezieux mais qu’au contraire la municipalité a voté une D.S.P de 10 ans à la Saur au lieu de 7 ans auparavant.
* A notre initiative, un Collectif Eau Charente s’est créé en Charente regroupant APAPPA, Attac 16, Charente Nature, Collectif Eau Barbezieux, Collectif Vigilance OGM et pesticides 16, Comité de défense des Services Publics du Pays de Cognac, Confédération Paysanne 16, Maison de l’Agriculture Biologique de la Charente, Terre de Liens et ouvert à toute association ou personne intéressée par une approche citoyenne de la question de l’eau. Il a établi une charte pour le bon état de l’eau en Charente où la situation est très préoccupante,  pour une politique de protection de l’environnement et de préservation de la ressource, pour une gestion de l’eau potable réellement au service des usagers, pour une meilleure gouvernance et plus de citoyenneté, pour une information précise et rigoureuse des citoyens et pour l’organisation d’actions éducatives fortes. La charte et une lettre constatant l’état catastrophique des masses d’eau du bassin Charente, ont été adressées aux institutions en charge de l’eau et à la presse.

 

  • organisé en collaboration avec le groupe Transition, la réception à midi du Tour Cycliste Alternatiba le 11 septembre 2015, grâce à la coopération des municipalités de Barbezieux et de Baignes et avec :
  1. une exposition à la Médiathèque du 7 au 10 septembre sur l’analyse du  dérèglement climatique, de la COP 21 et des solutions que l’on peut proposer
  2. vélorution, prise de parole et déambulation dans les rues de Barbezieux avec animation du groupe Scènes en Chantier
  3. repas pris en commun sur le stade de la gare
  • participé à l’Université d’été d’Attac à Marseiile du 26 au 28 juillet 201 dont l’objectif a été de créer des convergences et des rapports de force favorables à la lutte contre le néolibéralisme et le dérèglement climatique en s’interrogeant sur la nature de l’Union Européenne
Par ailleurs de nombreux textes ont été publiés dans la revue d’ATTAC 16 sur NDDL, les Grands Projets Inutiles Imposés, l’eau et le dérèglement climatique.

Les commentaires sont fermés